Expériences Digitales N°2
Le Site Officiel
 
 
7h24. Nous sommes enfin arrivés. Le décollage offre une pente herbeuse régulière malgré les 2 300 m d’altitude. Immédiatement nous devons donner le feu vert à l’hélicoptère, posté dans la vallée, chargé de nous amener sur site les voiles de parapente. Les conditions météos ne sont en effet pas établies et laisse présager aux pilotes les plus expérimentés qu’il ne faut pas tarder si l’on veut réussir ce vol. À l’horizon le bruit d’un rotor annonce l’arrivée imminente de l’hélico et des précieuses voiles. Nous tenons une scène de reportage spectaculaire. La carlingue rutilante de l’hélico, le souffle des pales et le filet dans lequel sont emprisonnés nos parapentes promettent une image atypique sur fond de vallée pyrénéenne. Certains optent pour le mode vidéo qui donne une dimension encore plus multimédia et vivante au reportage, ce qui met en lumière la polyvalence des compacts par rapport au reflex. La scène est furtive. L’hélicoptère survole la zone avant de prendre une position stationnaire pour délivrer le filet et repartir aussi vite qu’il est apparu. Ne restent que les écrans LCD (230 000 pixels) des F30 qui affichent frénétiquement les images qu’on espère inoubliables de cette séquence.
 
8h24 La vaste étendue verte est désormais recouverte de taches de couleurs : les parapentes sont dépliés. Les manches à air de fortune sont installées et il appartient à chaque pilote de prendre la décision du décollage. Dans le jargon du vol libre, on parle de fenêtre météo.
Les premiers départs s’enchaînent avec réussite en dépit d’un vent qui peine à s’établir. Au sol, Jérôme et Monique tentent des photos en contre-plongée pour saisir cet instant irréel où la machine volante réalise le rêve ancestral des hommes. Désormais les couleurs fluos des parapentes parsèment d’arabesques le ciel du Val d’Azun, parmi eux nos photographes, le Finepix F30 au poignet. Suspendu entre 2 500 et 2 600 mètres au dessus du sol, ils profitent de l’altitude pour considérer la vallée et réussir les dernières photos d’un reportage pittoresque.
 
Au sol, Patrick notre dernier testeur « non-volant » saisi des portraits hilares de grands enfants descendus du ciel. Le pari est réussi, le vol est magnifique. Ces en pareilles circonstances qu’on s’aperçoit combien un APN peut animer et donner une toute autre envergue à ce genre d’activités. Le F30, modèle de cette Expérience Digitale, mérite tout notre crédit. La faculté technique de son capteur à jouer avec les sensibilités en fonction des conditions de prise de vue est un vrai régal, surtout en montagne où les conditions d’exposition sont un véritable piège. Il supplante bon nombre d’autres concurrents dans ce domaine. Rapporté à un mode Vidéo performant, des réglages évolutifs, un véritable mode Expert et une excellente autonomie, le F30 se positionne comme un compagnon multimédia fidèle et performant capable de se sortir de nombreuses situations de prise de vue. Par ses caractéristiques, le Finepix F30 est un vrai joujou fiable et technologique qu’un meilleur design et un vrai grand angle rendrait quasi indispensable.
Les Expériences Digitales sont organisées par le magazine photo Réflex[e] Numérique Elles sont l’occasion pour des passionnés de photos, qu’ils soient amateurs ou professionnels, de partir en reportage avec une équipe de la rédaction du mensuel pour tester les appareils photo numériques du moment